22 juillet 2014

Premier saut J-20

Ceci devrait être le billet le plus court de mon blog, et aurait pu s'intituler "au cas où"...

J'ai enfin réussi à planifier la date de mon premier saut en parachute : ce sera le 11 août 2014 si la météo s'y prête.

Comme Sid me l'avait conseillé, j'ai choisi une PAC (Progression Accompagnée en Chute), c'est à dire une série de sauts tout seul, accompagné de près par un moniteur (deux pour le premier saut), très différents du saut en tandem. Normalement je dois faire 7 sauts à 4000m, avec à chaque fois environ 40s de chute libre. J'ai déjà hâte d'y être.

J'ai réussi à extorquer une attestation de bonne santé à mon médecin qui s'inquiète de ma santé mentale... Il me reste à me maintenir (juste) sous la barre des 90 kg (poids max accepté par les parachutes du club) et à trouver des attaches pour mes lunettes... J'espère pouvoir rapidement vous raconter mes aventures.

J'aurai une pensée toute particulière pour toi, Sid.

8 commentaires:

  1. Génial que tu la fasses!
    On en avait discuté de maintes fois au SSTIC avec Sid et toi!
    Et j'en ai toujours autant envie comme toi!
    Vivement que les finances le permettent et je me lance aussi!
    Bonne chute!

    RépondreSupprimer
  2. Bravo !
    Question de débutant, avez-vous un prêt en cours ? J'ai voulu m'inscrire à un saut, le moniteur m'a informé que les assurances de prêts ne couvrent pas la chute libre. Du coup il m'a mis le doute et je préfère ne pas m'inscrire.
    Une "assurances" pour un saut ça existe ?
    Vivement le récit de l’exploit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai un prêt sur les épaules, mais une bonne assurance vie : je peux même sauter en zone de guerre ;-)

      Supprimer
  3. J'ai des doutes... (il s'en sert, c'est sûr! aurait rajouté Devos)
    Comment peut-on mourir en saut en parachute?
    C'est vrai, c'est un sport dangereux...
    Mais, ayant été dans ma prime jeunesse moniteur de plongée sous-marine, je comprends un peu le danger.
    Comment peut_on arriver à mourir en parachute? Excès de risque? Défaut de matériel? ...
    Normalement (je reviens à la plongée) il y a toujours un "plan B" en cas de panne de diffuseur, de bouteille mal gonflée, de vertige de meunière, ou autre panique sous-marine...
    Bon... mais il y a toujours le niveau C...
    Paix à son âme.

    RépondreSupprimer
  4. Tu fais ta PAC dans quel centre?

    Pour l'assurance, pas de problème particulier en ce qui me concerne et je saute régulièrement. La compétition fait juste partie des exclusions. Là où cela peut poser problème c'est lors des assurances individuelles qui peuvent être très personnalisées.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je confirme que les contrats d'assurance de prêts immo "classiques" excluent certaines activités dites "à risques". De mémoire, le mien excluait des pratiques comme le deltaplane ou la voltige aérienne par exemple. Et il n'était nullement question d'une restriction compétition.

      Ce qui est au fond assez bizarre: Je fais de la moto, j'étais à l'époque vélivole. Là point d'interdit pour un cumul d'au moins 2 activités assez semblables niveau risque (élevé), peut-être même au moins autant que la voltige qui est à mon sens une pratique plutôt sûre.

      C'est des dispositions assez regrettables. Mieux vaut lire son contrat.

      Supprimer
  5. alors la météo????

    RépondreSupprimer
  6. On veut la vidéo!!!! :D j'espère que vous avez pu sauter!

    RépondreSupprimer

Lectrice, admiratrice, avocate, magistrate, programmeuse, dessinatrice, chère consœur, femmes de tous les pays, lecteur, j'ai toute confiance en vous pour prendre bien soin de vérifier que votre prose est compatible avec les normes orthographiques et grammaticales en vigueur. Et si vous pouviez éviter les propos insultants ou haineux, je vous en serais reconnaissant.
N'hésitez pas à respecter ces quelques règles qui peuvent même s'appliquer en dehors de ce blog.

Les commentaires sur ce blog sont modérés. Votre message apparaîtra sur le blog dès que le modérateur l'aura approuvé. Merci de votre patience.